• Votre panier est vide.

  • COMPTE

Se protéger des attaques Fork Bomb

Apprendre à se protéger des attaques Fork Bomb

Sur Linux

Vu qu’une Fork bomb a pour but de saturer la table des processus, un moyen simple et efficace de s’en prémunir est de limiter le nombre de processus que peut exécuter un utilisateur simultanément. Pour cela, il suffit de modifier le fichier /etc/security/limits.conf en tant que administrateur.

sudo gedit /etc/security/limits.conf

 

Le fichier qui s’ouvre est entièrement commenté. Afin de limiter le nombre de processus que peuvent exécuter les utilisateurs, il va falloir rajouter la ligne suivante,. Cette ligne limite à 500 le nombre de processus, vous pouvez modifier ce chiffre à votre convenance.

* hard nproc 500 #End of file

 

Redémarrez ensuite votre ordinateur pour que les nouveaux paramètres soient pris en compte. Pour le vérifier, utilisez la commande :

ulimit -u

Qui doit renvoyer : 500.

 

Si c’est le cas, les fork bomb ne sont plus qu’un mauvais souvenir ! Si cela ne fonctionne toujours pas, vérifiez que vous avez bien la ligne :

session required /lib/security/pam_limits.so

dans les fichiers

  • /etc/pam.d/common-session
  • /etc/pam.d/login
  • /etc/pam.d/su
  • /etc/pam.d/xdm
  • /etc/pam.d/gdm
  • /etc/pam.d/sshd

 

Sur Windows

se protéger des attaques fork bomb sur WindowsSur Windows, il n’existe pas de moyen pour éviter les Fork bomb  mais des règles de bonnes conduites peuvent tout de même vous aider :

 

 

  • Éviter de télécharger un logiciel, film, série qui ne provient pas de sources sûr
  • Posséder un antivirus performant
  • Éviter les clés USB d’inconnus
TOUT VOIR Ajouter une remarque
VOUS
Ajouter votre commentaire
Culte du code | 2015-2020  (Vecteurs par Freepik, Parallax par fullvector)